Comment fonctionne SpaBalancer

1 ) Le principe actif de SpaBalancer

SpaBalancer n'est pas une combinaison de produits chimiques. Il se compose d'eau (95 %), de sels et de minéraux. Mais SpaBalancer ne fonctionne pas seul. Le produit aide l'eau à renforcer le mécanisme de nettoyage dont elle dispose naturellement. La disposition hexagonale des molécules d'eau constitue le principe de base de ce mécanisme de nettoyage. Lorsqu'elles entrent en contact avec des surfaces, les molécules d'eau se réorganisent sur quelques centièmes de millimètres. Les molécules d'eau glacée agissent de la même manière. Pendant cette réorganisation, il se constitue une structure gélatineuse qui encapsule les corps étrangers. Dans ce gel, les molécules d'eau sont organisées selon un ordre hexagonal. Comme c'est le cas pour la neige, les corps étrangers à cette structure sont évacués vers l'extérieur. En outre, pendant ce processus, les atomes d'hydrogène sont libérés. Cette libération provoque des tensions Redox qui réduisent les bactéries anaérobie encapsulées. SpaBalancer amplifie ce processus naturel de telle manière que l'eau est nettoyée efficacement. Étant donné que cet effet agit sur tous les corps étrangers se trouvant dans l'eau ainsi que sur les substances qui y sont dissoutes, nous pouvons nettoyer l'eau en profondeur sans la surcharger. Lors d'une désinfection courante avec du chlore, ce dernier agit par un échange d'électrons avec les substances présentes dans l'eau. Ainsi, les bactéries sont tuées. Cependant, quand le chlore entre en contact avec de l'urée ou des acides aminés (urine, sueur, graisse, shampoing, huiles etc.), il n'est pas assez puissant pour oxyder ces substances. Une combinaison chimique s'effectue entre le chlore et cette substance. C'est ce qu'on appelle les chloramines ou « le chlore lié ». Parmi ces milliers de combinaisons inconnues, nombreuses sont celles dont on n'a jamais recherché les effets sur la santé. Pour celles sur lesquelles des études ont été effectuées, dans de très nombreux cas des effets nocifs pour la santé ont été découverts (par ex., leurs effets cancérigènes). Ces chloramines provoquent une turbidité de l'eau car elle sont trop petites pour pouvoir être filtrées. Elles empêchent également l'action du chlore frais, laissant ainsi survivre également les bactéries. L'eau « vire » et doit être changée. Ce qui est génial avec SpaBalancer, c'est le fait que tous les corps étrangers dans l'eau sont encapsulés et sont ainsi séparés de l'eau. Il ne provoque aucune réaction chimique créant des déchets. Les corps étrangers agglutinés sont séparés et éliminés par la filtration de l'eau. L'eau reste cristalline, propre et d'une qualité comparable à celle d'une eau de source. Nous avons constaté une durée de vie de l'eau de plus de 2 ans avec les propriétés décrites précédemment. Cela ne pose alors aucun problème de laisser l'eau pendant un an dans un spa.

2) La problématique de l'entretien de l'eau d'un spa par l'utilisation de chlore

Dans un spa, on rencontre de nombreux facteurs problématiques qui rendent l'entretien de l'eau difficile.

2.1) Une quantité d'eau très réduite et une utilisation très importante

Un spa contient en moyenne entre 1 000 et 2 000 litres. Lors de son utilisation, il n'est pas rare que 3, voire 4 personnes, soient assises dans ce spa. Par comparaison : Si l'on transpose la situation dans une piscine de 8 m x 4 m x 1,6 m (50 m³), elle contiendrait 200 personnes.

2.2) La température de l'eau est très élevée

- La température corporelle est d'environ 37°C.Que se passe-t-il à cette température ? Les processus chimiques et biologiques sont énormément accélérés.
- Certaines bactéries peuvent doubler leur population tous les 30 minutes. À partir d'une bactérie, on pourrait déjà avoir 16 millions de bactéries au bout de 12 heures.
- Les pores de la peau des utilisateurs s'ouvrent et les personnes suent dans l'eau. Jusqu'à 0,5 litre de sueur par personne.

2.3) Un tourbillonnement puissant de l'eau par les buses de massage

- le système lymphatique, situé sous la peau, est stimulé par le massage. La peau se désintoxique.
- les pores de la peau s'ouvrent. Le talc, des lambeaux de peau, des produits cosmétiques (la plupart des produits cosmétiques sont à base de pétrole) arrivent en grande quantité dans l'eau.

2.4) Le réchauffement et le tourbillonnement de l'eau apportent d'autres inconvénients encore.

Le dioxyde de carbone, un gaz très acide, se dégage de l'eau alors qu'il reste lié dans l'eau froide. Au début, le pH augmente très fortement. Quand l'eau est traversée par l'air (l'oxygène), de nombreux produits de désinfection réagissent et se décomposent (décomposition du chlore plus rapide que dans une piscine). En outre, par ce procédé, la composition des ions contribuant à la dureté de l'eau se transforme et il y a beaucoup trop de calcaire.

2.5) Les canalisations du spa

Dans un spa moderne, il n'est pas rare que les canalisations fassent plus de 50 mètres. Sur les surfaces intérieures de ces canalisations, les bactéries vont se déposer et les biofilms vont  se former. On ne peut pas nettoyer ces biofilms car on ne peut accéder mécaniquement aux canalisations.

2.6) De très petits mécanismes de filtration pour les spas

Comparé à la pollution de l'eau, les mécanismes de filtration sont sous-dimensionnés et les durées de filtration sont très souvent très insuffisantes. En conséquence, les impuretés des spas stagnent et elles doivent être nettoyées par un procédé chimique.

Les problèmes principaux lors de l'utilisation de chlore

2.7) Une oxydation insuffisante

Le chlore fonctionne par un processus d'oxydation.Il s'agit d'une réaction électrochimique. Il manque un électron à l'atome de chlore dans la couche externe des trois couches électroniques existantes. Il n'a que 7 électrons. Les gaz ayant 8 électrons dans leur couche externe sont chimiquement stables (les gaz nobles). Ils ne réagissent jamais avec d'autres composés. L'atome de chlore est instable chimiquement. Il a donc besoin d'un atome de plus pour devenir stable chimiquement. L'atome de chlore « vole » cet électron à des bactéries ou à d'autres substances qui entrent en contact avec lui. Par conséquent, des bactéries sont tuées. Malheureusement, avec un électron manquant, cela ne suffit pas pour oxyder les acides aminées (graisses, huiles), l'urée etc. L'atome de chlore «accroche» ces substances au moyen d'un «pont d'électrons» et produit ainsi une nouvelle molécule. On appelle cette molécule les chloramines ou encore le chlore lié. Elles sont majoritairement préjudiciables à la santé. C'est la raison pour laquelle on devrait changer l'eau au plus tard au bout de deux mois. Premier gros inconvénient du chlore : Il peut certes tuer les bactéries mais ne peut éliminer de l'eau les acides aminés (graisses, huiles) et l'urée (sueur et urine).

2.8) La problématique de l'acide cyanurique

Afin que le chlore puisse agir plus longtemps (quelques jours), il est lié avec l'acide cyanurique. L'acide cyanurique adhère à l'atome de chlore et ne libère une réaction que très lentement. Il empêche ainsi la réaction immédiate du chlore, l'eau reste sans produit désinfectant et, par conséquent, n'est pas protégée contre les bactéries. Puis le chlore réagit et l'acide cyanurique reste dans l'eau. Ainsi, le taux d'acide cyanurique augmente dans l'eau à chaque ajout de chlore. L'acide cyanurique libéré se fixe sur le chlore ajouté et empêche ce dernier de réagir. De ce fait, l'efficacité du chlore est de plus en plus réduite. On ne peut se débarrasser de l'acide cyanurique qu'en changeant l'eau.

2.9) La problématique du pH élevé

Le passage électronique de la bactérie sur l'atome de chlore est un processus électrique. Quand le pH est élevé, la capacité de transport des électrons est fortement limitée. De plus, comme le pH de l'eau augmente justement pendant les 4 à 6 premières semaines, l'efficacité du chlore s'en trouve fortement limitée. Avec un pH de 8, le taux d'efficacité du chlore n'est plus que de 30 %, par rapport à son utilisation avec un pH de 7. Il faudrait alors tripler la teneur en chlore pour obtenir un résultat adéquat. Ce qui, à son tour, ferait énormément augmenter le taux d'acide cyanurique.

2.10) La problématique de la température élevée et du tourbillonnement

Le chlore n'est pas très stable dans l'eau. Plus l'eau est chaude, plus la teneur en chlore diminue. Même l'apport d'oxygène par les buses ne permet pas d'empêcher la baisse rapide de la teneur en chlore.

2.11) Le chlore et la peau

La peau humaine aspire littéralement le chlore. Par conséquent, la teneur de l'eau en chlore diminue considérablement pendant l'utilisation. C'est aussi la raison pour laquelle beaucoup de gens se douchent en sortant du spa. Ils essaient de se débarrasser de l'odeur du chlore. Le chlore aspiré par la peau a des effets désagréables sur eux. La peau est assez acide. Son pH est de 5,5. Ceci renforce l'action du chlore. Le chlore tue des bactéries dans l'épiderme et partiellement dans l'hypoderme.Les bactéries jouent un rôle très important pour la peau car elle constitue l'organe excréteur le plus important du corps. Sans bactéries, elle ne peut plus fonctionner correctement. Si les bactéries sont constamment tuées par le chlore, elle ne peuvent, pour ainsi dire, plus se reproduire. Ensuite, il peut y avoir ce que l'on appelle une « allergie au chlore » avec des démangeaisons, et l'apparition de dartres. Chez beaucoup de personnes cette «allergie» apparaît au bout de deux à trois ans.

Voici un résumé de la manière dont SpaBalancer contourne ces problématiques :

2.12) Une oxydation insuffisante

SpaBalancer fonctionne sans oxydation. Le produit encapsule les corps étrangers de manière naturelle.

2.13) La problématique de l'acide cyanurique

Avec SpaBalancer on n'y est pas confronté car aucun acide cyanurique n'est produit dans l'eau.

2.14) La problématique du pH élevé

Elle n'est pas importante avec SpaBalancer. Le processus d'encapsulation fonctionne avec n'importe quel pH.

2.15) La problématique de la température élevée et du tourbillonnement

Ne pose pas problème non plus. SpaBalancer n'émet aucun gaz et fonctionne à toutes les températures.

2.16) SpaBalancer et la peau

C'est l'un des points forts de SpaBalancer. Comme le produit encapsule les bactéries et les corps étrangers, il n'agit qu'au niveau de l'épiderme. Aucune substance oxydante ne pénètre l'hypoderme. Ainsi la peau n'est pas soumise à des produits nocifs. Nous avons fait passer un test dermatologique à 27 personnes volontaires pour pouvoir l'attester. Aucune de ces personnes n'a eu de réaction. Encore mieux : Comme SpaBalancer enlève les minéraux de l'eau et que la tension à la surface de l'eau diminue, elle a l'air très douce. Même les personnes souffrant de névrodermite peuvent maintenant rester des heures dans le spa et en profiter pleinement.

3) Le principe actif d'Ultrashock

Ultrashock, qu'est-ce que c'est ?

Le liquide contenu dans le flacon est de l'hypochlorite de sodium modifié avec un pH très élevé. Lorsqu'on en met dans l'eau (l'eau faisant office d'acide) l'hypochlorite de sodium se divise en sodium et en dioxyde de chlore.Le dioxyde de chlore est notre principe actif. Mais même si le terme dioxyde de chlore contient le mot chlore, ce n'est pas du chlore ! Dans le dioxyde de chlore, il y a un atome de chlore pour deux atomes d'oxygène. L'atome de chlore fait en quelque sorte office de transporteur des atomes d'oxygène. Quand l'oxyde de chlore entre en contact avec des bactéries, des matières contaminantes etc., les atomes d'oxygène sont libérés de l'atome de chlore et oxydent les impuretés. L'atome de chlore restant se combine avec le sodium de base pour devenir du chlorure de sodium. Le chlorure de sodium est tout simplement le sel de table. L'atome de chlore ne produit aucune réaction chimique au contact des matières contaminantes. Dans l'eau il se produit de simples oxydations par l'oxygène. Sur ce point, on peut qualifier Ultrashock de produit sans chlore.

3.2) Différences entre le chlore et Ultrashock

Dégradation du biofilm dans les canalisations

Avec le chlore : Avec les taux de concentration du produit actif dans l'eau potable, il y une faible dégradation du biofilm, alors la pénétration est insuffisante.
Avec Ultrashock: Le dioxyde de chlore pénètre complètement le biofilm et le dégrade très bien.

La désodorisation

Avec le chlore: Production de matières altérant le goût et l'odeur par une réaction avec les phénols, les amines ou encore les algues.
Avec Ultrashock: Propriétés désodorisantes, c'est-à-dire qu'Ultrashock produit dans l'eau des substances odorantes et aromatisantes comme, par ex., à partir des phénols, des algues ou du produit de leur décomposition qui sont transformés ou qui ne sont tout simplement pas produits.

Effet désinfectant en fonction du pH

Avec le chlore: La désinfection n'est garantie qu'avec un pH inférieur à 7,5
Avec Ultrashock: N'est pas dépendant du pH, le produit reste constant pour des pH entre 4 et 10.

Formation de THM et AOX cancérigènes 

Avec le chlore: Formation importante quand il entre en réaction avec les substances contenues dans l'eau.
Avec Ultrashock: Aucune formation de THM dans l'eau potable. Formation très limitée d'AOX.

Formation de chloramines irritantes pour les muqueuses (cause de l'odeur dans les piscines)

Avec le chlore: Chloration de toutes les amines (acides aminées, par ex., urée, graisses, huiles, produits cosmétiques) qui deviennent des chloramines.
Avec Ultrashock: Aucune réaction avec les amines primaires et secondaires, donc pas de formation de chloramines. Les chloramines formées par le chlore sont éliminées par oxydation.

Effet bactéricide et virucide

Avec le chlore: De bonnes propriétés bactéricides mais propriétés virucides mauvaises. Avec un pH > 7,5 également de très mauvaises propriétés bactéricides.
Avec Ultrashock: De très bonnes propriétés bactéricides et virucides. Avec un pH > 7,5 , environ efficacité de désinfection environ 20 à 30 fois supérieure à celle du chlore.

Effet algicide

Avec le chlore: Seulement en traitement de choc au chlore.
Avec Ultrashock: Une désinfection permanente est déjà garantie avec seulement 0,2 à à,5 mg/l.

Oxydation

Avec le chlore: Oxydant puissant, mais agit par chloration oxydante (formation d'AOX).
Avec Ultrashock: Jusqu'à 5 fois plus oxydant que le chlore. L'oxydation se fait par l'assimilation de l'oxygène.

Stabilité de la température

Avec le chlore: Les températures > 30° détruisent très vite le chlore. Par réactivité, forte diminution dans le spa.
Avec Ultrashock: Le dioxyde de chlore reste suffisamment stable à des températures comprises entre 30° et 45° dans un système fermé. Réagit de manière plus sélective que le chlore.

La corrosivité

Avec le chlore: Une part plus élevée de chlorure dans les solutions chlorée ajoutée à un fort potentiel d'oxydation entraîne un taux de corrosion élevé.
Avec Ultrashock: Les solutions à base de dioxyde de chlorure ne contiennent presque pas de chlorure. Ainsi, le taux de corrosion est moindre.

Comportement lors du rinçage

Avec le chlore: Rinçage difficile en raison de la formation et de l'adhérence des substances chlorées contenues dans l'eau. Stagnation dans les canalisations. Accumulation de dépôts.
Avec Ultrashock: Facile à éliminer des canalisations.

Le produit de désinfection le plus ancien utilisé pour le traitement de l'eau potable est le chlore. Il existe à des degrés divers d'oxydation, par ex. sous forme de chlorure pour le sel de table ou comme agent de blanchiment au chlore. Le gaz de chlore est une combinaison particulièrement toxique, dont les produits de réaction, entre autres, les chloramines même en faible concentration peuvent irriter les muqueuses et les organes respiratoires. Après que l'on a découvert la réaction de substances organiques (acides humiques) avec le chlore, le taux de chlore dans l'eau potable a été réévalué. Lors de l'étape que l'on appelle la chloration, il se forme principalement du chloroforme, mais également des haloformes qui contiennent du brome en plus du chrome et sont considérés comme mutagènes et cancérigènes. L'effet désinfectant du chlore dans l'eau est aussi très dépendant du pH. Avec un pH > 7,5 l'effet antimicrobien est extrêmement réduit. Le groupe de composés chimiques des trihalométhanes (THM) est considéré comme cancérigène et en raison de son effet tératogène, il est dangereux pour les femmes enceintes. Les THM peuvent se former quand le chlore réagit au contact de substances organiques telles que la sueur et l'urine. Ils peuvent entrer dans le corps en passant par la peau, être avalés avec l'eau ou inspirés, car ils s'évaporent. Parmi les THM, on dénombre également le trichlorméthane – dans le langage populaire, le chloroforme – que l'on soupçonne d'être cancérigène depuis des décennies et qui doit être évité pour cette raison.

4) La combinaison de SpaBalancer et d'Ultrashock

SpaBalancer fonctionne de manière optimale avec Ultrashock. Son mode d'action a été étudié avec succès au niveau microbiologique sur des germes anaéobie et des légionnelles.
Cependant, il existe encore certaines restrictions pour lesquelles Ultrashock devrait être utilisé.

Lors de la première utilisation, dans les quatre premières semaines

Des dépôts et des biofilms peuvent s'être formés dans les canalisations du spa. C'est très probablement le cas pour les spas ancien ayant été nettoyés avec des produits désinfectants tels que le chlore, le brome, ou l'oxygène actif, car ces produits ne peuvent éliminer le biofilm. Même les spas récents peuvent présenter des biofilms importants. La cause est l'eau qui a été utilisée pour le test d'étanchéité. Elle est toujours réutilisée et est, par conséquent, très chargée. Lorsque l'on vide un spa, il reste toujours de l'eau dans les canalisations et elle commence à croupir.

Quand l'eau est trop chargée en impuretés

La recommandation de dosage avec SpaBalancer correspond à 4 à 5 utilisations par semaine avec 2 personnes. Si on utilise encore plus le spa, il faudra ajouter Ultrashock ou augmenter le dosage de SpaBalancer.

Après une garden party

Vous ne savez jamais quels bactéries, champignons ou impuretés vos invités ont laissés dans l'eau. S'il s'agissait de linge de lit, vous ne réutiliseriez pas les draps dans lesquels vos invités ont dormi. SpaBalancer peut avoir besoin d'une durée maximum de 24 h pour encapsuler tous les germes et les rendre inoffensifs. Pour plus de sécurité, je recommande d'utiliser Ultrashock. Ce produit agit très vite.

Avec les spas ayant un système de filtration réduit

Quand la durée de filtration est réduite (par ex: avec un spa gonflable l'été) ou quand les filtres sont trop petits ou que leur nombre est insuffisant, les impuretés encapsulées ne peuvent pas toujours être filtrées comme il le faudrait. L'ajout complémentaire d'Ultrastock détruit les impuretés en excédent et décharge les filtres. 

4.1) Ultrashock peut-il être utilisé sans SpaBalancer ? 

Ultrashock est un agent oxydant. Il peut facilement détruire les bactéries, etc. Mais en ce qui concerne les graisses et les huiles, elles se dégradent rapidement. Elles s'accumuleraient et troubleraient l'eau. Si l'on emploie Ultrashock seul, on court le risque d'avoir une désinfection insuffisante. Quand Ultrashock est épuisé, plus rien n'est désinfecté. Les bactéries se multiplient alors à toute vitesse. Dans une eau à 37°, les bactéries peuvent doubler leur nombre toutes les 30 minutes. L'eau peut alors « virer » en deux à trois jours. Si l'on utilise SpaBalancer et Ultrashock ensemble, il n'y aura aucun arrêt du processus de désinfection. 

Si vous souhaitez utiliser Ultrashock sans SpaBalancer, il faut veiller à deux choses.
1) Ultrashock est un agent oxydant. Plus il y a d'impuretés dans l'eau et dans les conduites, plus il s'épuisera vite. Sa quantité peut également diminuer à la suite d'un dégazage (tourbillonnement de l'eau). Cela peut toutefois prendre plusieurs jours ou semaines.
2) Il est vivement recommandé de ne jamais laisser la teneur en Ultrashock dans l'eau baisser au-dessous des 0,5 ppm (mg par litre), car en l'absence d'Ultrashock, les bactéries se mettraient immédiatement à se reproduire. La population de bactéries peut doubler en 30 minutes dans de l'eau à 37 degrés. En partant d'une bactérie, vous pouvez vous retrouver, le soir, avec non moins de 20 millions de bactéries dans l'eau.

Pour le dosage, je recommande d'utiliser 20 ml par 1000 litres. Mais vous pouvez aussi utiliser des doses plus fortes ou plus faibles. Cela dépend de la fréquence à laquelle vous souhaitez en administrer, du nombre de personnes qui utilisent le spa et du degré d'encrassement de l'eau et des conduites.
Le mieux est de verser Ultrashock dans l'eau le soir. Lors de l'ajout, laissez les pompes en marche afin de permettre à Ultrashock de bien se répandre. Soyez très prudent(e) en manipulant Ultrashock. Il a un pH très haut et peut donc facilement décolorer ou même trouer vos pantalons, vestes ou pulls.
Mesurez l'Ultrashock le même jour. Il ne devrait pas se trouver au-dessous de 0,5 ppm. Jusqu'à 3,0 ppm, vous pouvez aller dans l'eau sans problème. Avec une peau peu sensible, vous pouvez même facilement tolérer jusqu'à 5,0 ppm.
Si vous avez mis trop d'Ultrashock dans l'eau, il vous faudra attendre quelques jours avant que la concentration ait baissé d'elle-même ou effectuer un remplacement partiel de l'eau.
Si vous utilisez Ultrashock seul, sans SpaBalancer, je recommanderais un changement de l'eau tous les 3 mois.
Avec les hautes valeurs de pH qu'il présente, Ultrashock peut faire augmenter le pH de l'eau. Contrôlez donc régulièrement le pH de l'eau et veillez à ce qu'il ne dépasse pas les 8,0.

4.2) Dans quel ordre les utiliser ?

Tout d'abord, il faut toujours commencer par verser Ultrashock dans l'eau. Ultrashock peut faire diminuer le plus gros des impuretés. Au bout de 12 heures environ, mettez SpaBalancer dans l'eau. Encore une précision : SpaBalancer devient de plus en plus efficace au contact de l'eau. Son efficacité maximale est atteinte au bout de 3 mois. La qualité de l'eau est alors très stable et elle peut être traitée sans Ultrashock. 

5) SpaBalancer et les propriétés de l'eau

5.1) Mesurer SpaBalancer 

Peut-on mesurer la quantité de SpaBalancer dans l'eau ?Il est impossible de mesurer la quantité de SpaBalancer dans l'eau. Ce n'est pas utile non plus. Les bactéries dangereuses sont des bactéries dont le métabolisme fonctionne sans oxygène. Quand les bactéries se multiplient, l'eau devient trouble et commence à sentir le renfermé. Tant que l'eau est cristalline et sans odeur, on ne trouvera pas de bactéries anaérobie dans l'eau. SpaBalancer a été testé au niveau microbiologique au niveau de dilution habituel et est sûr à 100 %. Une suppression des bactéries par les biofilms des tuyauteries déjà présents peut troubler l'eau et créer une odeur de renfermé. Si l'on a des doutes, on peut utiliser SpaBalancer et Ultrashock. La quantité d'Ultrashock peut être mesurée à l'aide de nos bandes de test ou en utilisant d'autres méthodes de test (test de chlore). Règle générale : si l'on met, le soir, environ 40 ml d'Ultrashock pour 1 000 litres d'eau dans le spa, le lendemain on devrait pouvoir déceler au moins 1 ppm d'Ultrashock dans l'eau. Si ce n'est pas le cas, il y aura dans l'eau une très haute concentration de bactéries et de biofilm qu'Ultrashock aura décomposés.

5.2) SpaBalancer et la dureté de l'eau

Souvent l'on entend dire que les produits désinfectants ne fonctionnent pas vraiment quand l'eau est très dure. Cette idée vient de ce que le chlore, par ex., crée de l'acide hypochloreux. Et dans cette acidité des réactions électrochimiques ont lieu, au cours desquelles des bactéries sont tuées par migration d'électrons. Quand l'eau est dure, donc une eau avec beaucoup de carbonates qui sont basiques, cette acidité sera vite neutralisée et la désinfection en sera limitée. Comme SpaBalancer ne procède par par oxydation mais encapsule les corps étrangers, une eau très dure ne pose pas problème avec SpaBalancer. Toutefois, SpaBalancer va également éliminer, en grande partie, les minéraux causant cette dureté. L'eau sera, par conséquent, plus chargée au début.

5.3) Dureté de l'eau et fort taux de calcaire

Toutes les eaux contiennent des minéraux agents de dureté. Lorsque l'on chauffe l'eau et avec le tourbillonnement de l'eau du gaz carbonique est libéré. Le gaz carbonique est très acide. Comme il manque de l'acidité dans l'eau maintenant, le pH monte énormément. Ce processus peut durer pendant 4 à 6 semaines. Avec un pH supérieur à 8,5 les minéraux, agents de dureté se transforment chimiquement. Ils se décomposent et s'agglutinent sous forme de tartre, soit sous forme une fine poussière soit sous forme d'un dépôt solide sur la surface du bassin en acrylique et dans les canalisations. SpaBalancer encapsule les minéraux qui sont alors filtrés. Mais cette opération est très lente et ne concerne que les minéraux dissous. Pour éviter un trop-plein de calcaire, vous devriez utiliser notre produit SpaBalancer Softwater lors du remplissage. Ce produit « s'accroche » aux minéraux contribuant à la dureté de l'eau et empêche qu'ils ne se transforment en tartre. Le calcaire déjà dissout peut être éliminé en faisant baisser le pH de l'eau à 5 pendant un jour ou deux. L'eau acidifiée dissout alors le calcaire alcalin. Quand l'eau est très dure, il est recommandé d'utiliser le filtre SpaBalancer Softwater pour le spa. Ce filtre contient des cristaux de sel à travers lesquels l'eau s'écoule. Si le remplissage est très lent, l'eau est adoucie par le sel. 

5.4) SpaBalancer et l'alcalinité de l'eau

L'alcalinité décrit la capacité de neutraliser les acides de l'eau. Les carbonates qui se trouve dans l'eau sont basiques. Quand on introduit de l'acidité dans l'eau, ces carbonates basiques peuvent alors la neutraliser. L'alcalinité vient de la quantité de carbonates qu'il y a dans l'eau. Beaucoup de carbonates  = forte alcalinité, peu de carbonates = alcalinité faible. Quand on désinfecte un spa avec du chlore, ce dernier produit des acides hypochloreux dans l'eau. Avec une alcalinité trop limitée, le pH de l'eau diminue très rapidement et l'eau peut devenir corrosive. Elle essaie de redevenir basique en libérant des ions depuis des éléments métalliques. Le système de chauffage ou autres pièces métalliques peuvent être détruits. C'est pour cette raison qu'il est important de maintenir une alcalinité qui ne soit pas trop basse lors de la chloration. Lorsque l'on utilise du chlore ou du brome, l'alcalinité devrait se situer entre 80 et 160 mg/I. 

5.4.1) Alcalinité et chlore

Alcalinité élevée : la désinfection par le chlore est réduite.
Alcalinité faible: la formation d'acidité du chlore fait baisser fortement le pH et l'eau devient corrosive.

5.4.2) Alcalinité et pH

Alcalinité élevée : le pH est, en règle générale, élevé et difficile à faire baisser. Alcalinité faible : Le pH est, en règle générale, faible et manque de stabilité. Il va vite augmenter ou diminuer. 

5.4.3) Alcalinité et SpaBalancer

Comme SpaBalancer élimine aussi les minéraux de l'eau, l'alcalinité diminue. Elle peut descendre jusqu'à 60 mg/l. Comme SpaBalancer ne forme aucune acidité dans l'eau, on ne notera pas une alcalinité supérieure. Sur ce point, les indices d'alcalinité peuvent être négligés. Des indices d'alcalinité existants élevés diminueront au fil des jours à l'aide de SpaBalancer.

5) Le pH de l'eau

Le pH d'une eau détermine à quel degré elle est basique, neutre ou acide. Le pH est mesuré sur une échelle allant de 0 à 14. Un pH de 0 désigne un taux d'acidité maximum et un pH de 14 un liquide basique ou alcalin. Un pH de 7 est considéré comme neutre. L'eau qui sort des conduites a normalement un pH d'environ 7. Le pH est exprimé avec un logarithme décimal. Un pH de 8 est dix fois plus basique qu'un pH de 7. Et un pH de 6 est dix fois plus acide qu'un pH de 7. 

Voici quelques pH de liquides courants :

Acide chlorhydrique 0,35 % = 1
Acidité gastrique = 2
Acide citrique = 2
Vinaigre = 3
Cola = 3
Vin = 4
Bière = 5
Couche supérieure de l'épiderme = 5,5
Eau minérale = 6
Eau du robinet = 7
Sang = 7,4
Suc intestinal = 8,3
Détergent = 10
Solution de soude caustique 3 % = 14

5.6) Le pH et le gaz carbonique

On trouve du gaz carbonique dans l'eau. Ce gaz carbonique est très acide. Lorsque l'eau est chauffée et qu'elle tourbillonne, le gaz carbonique s'échappe de l'eau. Le pH de l'eau monte alors très fortement, jusqu'à 8,5 voire plus. Cela se produit pendant les 4 à 6 premières semaines. Ensuite, le pH de l'eau se normalise à nouveau autour de 7.

5.7) La problématique d'un pH élevé

- lorsque le pH est autour de 8,5 ou plus élevé, des ions responsables de la dureté de l'eau (par ex. le calcium) se transforment en tartre. Il s'ensuit un dépôt de calcaire sur les surfaces.
- la peau humaine a un pH de 5,5. On trouve des graisses dans la peau. Les graisses sont libérées par les liquides au pH élevé (savon). Les gens qui ont la peau « sèche » seront mal à l'aise dans une eau au pH élevé. L'eau « tire » et « pique » la peau.
- Quand le pH est élevé, le pouvoir oxydant diminue. Avec un pH de 8, le chlore n'a plus que 30 % d'efficacité par rapport à un pH de 7.

5.8) La problématique d'un pH faible

- Lorsque le pH est inférieur à 6, l'eau peut dégager des ions métalliques et ainsi attaquer les mécanismes du spa. Elle fait cela pour retrouver un pH neutre.

5.9) Chlore et pH

Lors de la chloration le pH joue un rôle décisif dans l'efficacité du chlore. Mais le chlore modifie aussi le pH. Le chlore produit dans l'eau des acides hypochloreux qui font baisser le pH.

5.10) SpaBalancer et pH 

Comme SpaBalancer n'est pas un produit oxydant, il fonctionne avec tous les niveaux de pH. Il n'a pas donc besoin d'être adapté à un pH particulier.Lorsque les impuretés sont encapsulées, il peut y avoir dans la zone directement liée à cette encapsulation une baisse du pH jusqu'à 3,5. Avec une eau très sale ou une eau très chargée en métaux et/ou en particules flottantes, le pH peut alors (mais rarement) diminuer. C'est pourquoi il faut tester le pH chaque semaine ou toutes les deux semaines et, le cas échéant, le réguler avec les produits habituellement utilisés pour le faire baisser ou monter. Quand l'eau est propre, SpaBalancer ne modifie pas son pH. Il oscillera, au fur et à mesure, entre 6,5 et 7,2.

5.11) SpaBalancer Ultrashock et le pH

Ultrashock fonctionne bien également avec un pH élevé. Comme c'est un produit oxydant, il fonctionne encore mieux avec un pH faible. C'est pourquoi il est conseillé de verser Ultrashock directement après le remplissage du spa, et d'y ajouter SpaBalancer, le jour suivant.

5.12) PH, augmentation du calcaire

Lorsqu'on utilise SpaBalancer, il faudrait toujours ajouter SoftWater à l'eau, au moment du remplissage. Le produit SoftWater « s'accroche » aux ions contribuant à sa dureté et les empêche de se transformer en tartre.

6) SpaBalancer combiné à d'autres produits d'entretien de l'eau ou d'autres méthodes

6.1) SpaBalancer et le chlore

C'est possible. Cependant, l'eau devra être changée tous les deux mois pour éviter les problèmes de chloramines et d'acide cyanurique. Quand vous passez à SpaBalancer, vous n'êtes pas obligé de vider toute l'eau. Gardez bien à l'idée que lors d'une chloration, l'eau devra être changée tous les deux mois, par mesure de précaution, en raison de la formation de chloramines, nocives pour la santé. On peut combiner SpaBalancer et le chlore. Mais il faut aussi noter qu'à cause de la formation de chloramines, nocives pour la santé, l'eau devra être changée tous les 2 à 3 mois.

6.2) SpaBalancer et l'oxygène actif. 

C'est possible. C'est une solution souvent adoptée par les utilisateurs de Softub et de spas gonflables car la filtration par les petits filtres est insuffisante ainsi que la durée de cette filtration.

6.3) SpaBalancer et le brome

C'est possible. Mais je ne recommanderais pas cette association. Le brome se dissout très mal dans l'eau. Il faudrait d'abord constituer une réserve de brome.

6.4) SpaBalancer et les ions d'argent/de cuivre

C'est possible. Les ions d'argent ne sont pas de l'argent mais de l'argent ionisé. L'argent éliminerait SpaBalancer de l'eau. Pas l'argent ionisé. Les ions d'argent et/ou de cuivre peuvent colorer l'eau en vert.

6.5) SpaBalancer et l'électrolyse au sel (par ex., le système ACE de Hotspring)

C'est possible.

6.6) SpaBalancer et l'électrolyse aux sels de brome

C'est possible.

6.7) SpaBalancer et ozonateur

C'est possible et aussi très recommandé

6.8) SpaBalancer et traitement aux rayons ultraviolets

C'est possible. Les rayons ultraviolets vont réduire l'effet d'Ultrashock. En cas d'utilisation de la méthode de désinfection aux rayons ultraviolets, on doit augmenter la dose d'Ultrashock. Les rayons ultraviolets réduisent aussi l'effet du chlore.

7) SpaBalancer et la filtration

Lorsque l'on emploie le chlore, les impuretés sont largement oxydées. Elles sont ainsi réduites en taille et passent à travers les interstices des filtres. Les filtres ne peuvent filtrer que les feuilles, les insectes, les squames, les cheveux etc. Ils ont rarement besoin d'être nettoyés. Pour leur nettoyage, il suffit de les passer sous l'eau. La saleté demeure dans l'eau, sous une forme plus réduite. Avec SpaBalancer on a l'effet inverse. SpaBalancer encapsule les impuretés et les agglutine. Elles augmentent ainsi leur volume et les impuretés peuvent être filtrées. Aucune réaction chimique n'a lieu. 

7.1) Durée de filtration. 

La filtration doit durer au moins 6 heures par jour. Au début, une durée plus longue de filtration est recommandée. 

7.2) Qualité des filtres

- Vous devez absolument utiliser des filtres de marques de qualité, comme par ex., Pleatco, Darlly ou Magnum. Ces filtres ont un rembourrage de bonne qualité
- Avec de nombreux spas et spas de nage, des filtres en papier NoName sont utilisés. Ces filtres ne fonctionnent pas ! Ils doivent obligatoirement être changés. On les reconnaît facilement car la surface de leur rembourrage est très fine et lisse.
- Ne pas utiliser de filtres-éponges. Ils ont été conçus pour être jetés et il est impossible de les nettoyer.  

Les filtres doivent être remplacés au bout d'un an d'utilisation.

7.3) Nettoyage des filtres - À quelle fréquence ?

Les filtres doivent être nettoyés chaque semaine ou toutes les deux semaines, en fonction de l'intensité de leur utilisation. Au début, il peut être utile de nettoyer les filtres tous les 3 jours. Cela dépend de la charge en impuretés plus élevée au début, des minéraux présents dans l'eau, du fait que l'on utilise davantage son spa au début, du niveau de propreté de la peau des utilisateurs. Quand l'eau n'est pas claire, cela vient presque toujours des filtres. En cas de doute, vous pouvez faire glisser vos doigts dans les différentes couches du filtre. Si vous sentez tout de suite un dépôt visqueux, cela signifie que les filtres doivent être nettoyés.

7.4) Nettoyage des filtres - Comment faire ?

Pour nettoyer les filtres de manière optimale, il faut procéder ainsi :

- Immerger les filtres pendant une nuit dans une solution prévue à cet effet.  Le produit nettoyant pour filtres dissout les impuretés organiques (graisses, huiles, etc.) se trouvant dans le rembourrage. Vous pouvez laisser les filtres plus longtemps dans la solution. Ensuite, il faut les rincer profondément sous un jet d'eau puissant (les douches spéciales pour filtres comme notre SpaBalancer Filtre Douche ou le nettoyeur de filtre Estelle sont indiquées).
- Ensuite, les plonger une nuit dans une solution Ultrashock (environ 20 ml d'Ultrashock pour 10 litres d'eau). Ultrashock dissout les biofilms éventuels et élimine le reste de bactéries et de virus. En outre, les filtres retrouveront leur couleur blanche étincelante.
- Ensuite, les rincer à l'eau.

C'est une bonne idée d'avoir des filtres en stock pour pouvoir en laver plusieurs en même temps. Cela permet d'économiser les produits chimiques de nettoyage et le temps.
Le nettoyage des filtres au lave-vaisselle est à déconseiller. Ils ne ressortiront pas propres. L'utilisation de nettoyeurs à haute pression n'est pas non plus une bonne idée. Ils détruisent le rembourrage.

7.5) Quel produit nettoyant pour filtres faut-il utiliser ?

Nous proposons deux nettoyants pour filtres.

1) FilterClean Classic

C'est un produit nettoyant chimique puissant. Nous le recommandons vivement pour des filtres très sales. Ce nettoyant mousse beaucoup et les filtres doivent être très bien rincés.

2) FilterClean Natural

C'est un nettoyant pour filtres à base de plantes. Il ne mousse pas et préserve l'environnement. Il ne nettoie pas aussi bien que FilterClean Classic. 

7.6) Les filtres à sable

SpaBalancer fonctionne aussi avec les filtres à sable.Ne laissez pas trop longtemps le sable dans les filtres. Remplacez-le régulièrement. Des bactéries et des biofilms peuvent se fixer au sable. Il faut absolument éviter que le filtre à sable ne soit contaminé. C'est pourquoi le filtre à sable doit être nettoyé régulièrement avec une solution fortement dosée en Ultrashock (1/3 d'Ultrashock et 2/3 d'eau), laissé à tremper pendant la nuit puis rincé à nouveau.

1 ) Le principe actif de SpaBalancer SpaBalancer n'est pas une combinaison de produits chimiques. Il se compose d'eau (95 %), de sels et de minéraux. Mais SpaBalancer ne fonctionne... lire plus »
Fermer fenêtre
Comment fonctionne SpaBalancer

1 ) Le principe actif de SpaBalancer

SpaBalancer n'est pas une combinaison de produits chimiques. Il se compose d'eau (95 %), de sels et de minéraux. Mais SpaBalancer ne fonctionne pas seul. Le produit aide l'eau à renforcer le mécanisme de nettoyage dont elle dispose naturellement. La disposition hexagonale des molécules d'eau constitue le principe de base de ce mécanisme de nettoyage. Lorsqu'elles entrent en contact avec des surfaces, les molécules d'eau se réorganisent sur quelques centièmes de millimètres. Les molécules d'eau glacée agissent de la même manière. Pendant cette réorganisation, il se constitue une structure gélatineuse qui encapsule les corps étrangers. Dans ce gel, les molécules d'eau sont organisées selon un ordre hexagonal. Comme c'est le cas pour la neige, les corps étrangers à cette structure sont évacués vers l'extérieur. En outre, pendant ce processus, les atomes d'hydrogène sont libérés. Cette libération provoque des tensions Redox qui réduisent les bactéries anaérobie encapsulées. SpaBalancer amplifie ce processus naturel de telle manière que l'eau est nettoyée efficacement. Étant donné que cet effet agit sur tous les corps étrangers se trouvant dans l'eau ainsi que sur les substances qui y sont dissoutes, nous pouvons nettoyer l'eau en profondeur sans la surcharger. Lors d'une désinfection courante avec du chlore, ce dernier agit par un échange d'électrons avec les substances présentes dans l'eau. Ainsi, les bactéries sont tuées. Cependant, quand le chlore entre en contact avec de l'urée ou des acides aminés (urine, sueur, graisse, shampoing, huiles etc.), il n'est pas assez puissant pour oxyder ces substances. Une combinaison chimique s'effectue entre le chlore et cette substance. C'est ce qu'on appelle les chloramines ou « le chlore lié ». Parmi ces milliers de combinaisons inconnues, nombreuses sont celles dont on n'a jamais recherché les effets sur la santé. Pour celles sur lesquelles des études ont été effectuées, dans de très nombreux cas des effets nocifs pour la santé ont été découverts (par ex., leurs effets cancérigènes). Ces chloramines provoquent une turbidité de l'eau car elle sont trop petites pour pouvoir être filtrées. Elles empêchent également l'action du chlore frais, laissant ainsi survivre également les bactéries. L'eau « vire » et doit être changée. Ce qui est génial avec SpaBalancer, c'est le fait que tous les corps étrangers dans l'eau sont encapsulés et sont ainsi séparés de l'eau. Il ne provoque aucune réaction chimique créant des déchets. Les corps étrangers agglutinés sont séparés et éliminés par la filtration de l'eau. L'eau reste cristalline, propre et d'une qualité comparable à celle d'une eau de source. Nous avons constaté une durée de vie de l'eau de plus de 2 ans avec les propriétés décrites précédemment. Cela ne pose alors aucun problème de laisser l'eau pendant un an dans un spa.

2) La problématique de l'entretien de l'eau d'un spa par l'utilisation de chlore

Dans un spa, on rencontre de nombreux facteurs problématiques qui rendent l'entretien de l'eau difficile.

2.1) Une quantité d'eau très réduite et une utilisation très importante

Un spa contient en moyenne entre 1 000 et 2 000 litres. Lors de son utilisation, il n'est pas rare que 3, voire 4 personnes, soient assises dans ce spa. Par comparaison : Si l'on transpose la situation dans une piscine de 8 m x 4 m x 1,6 m (50 m³), elle contiendrait 200 personnes.

2.2) La température de l'eau est très élevée

- La température corporelle est d'environ 37°C.Que se passe-t-il à cette température ? Les processus chimiques et biologiques sont énormément accélérés.
- Certaines bactéries peuvent doubler leur population tous les 30 minutes. À partir d'une bactérie, on pourrait déjà avoir 16 millions de bactéries au bout de 12 heures.
- Les pores de la peau des utilisateurs s'ouvrent et les personnes suent dans l'eau. Jusqu'à 0,5 litre de sueur par personne.

2.3) Un tourbillonnement puissant de l'eau par les buses de massage

- le système lymphatique, situé sous la peau, est stimulé par le massage. La peau se désintoxique.
- les pores de la peau s'ouvrent. Le talc, des lambeaux de peau, des produits cosmétiques (la plupart des produits cosmétiques sont à base de pétrole) arrivent en grande quantité dans l'eau.

2.4) Le réchauffement et le tourbillonnement de l'eau apportent d'autres inconvénients encore.

Le dioxyde de carbone, un gaz très acide, se dégage de l'eau alors qu'il reste lié dans l'eau froide. Au début, le pH augmente très fortement. Quand l'eau est traversée par l'air (l'oxygène), de nombreux produits de désinfection réagissent et se décomposent (décomposition du chlore plus rapide que dans une piscine). En outre, par ce procédé, la composition des ions contribuant à la dureté de l'eau se transforme et il y a beaucoup trop de calcaire.

2.5) Les canalisations du spa

Dans un spa moderne, il n'est pas rare que les canalisations fassent plus de 50 mètres. Sur les surfaces intérieures de ces canalisations, les bactéries vont se déposer et les biofilms vont  se former. On ne peut pas nettoyer ces biofilms car on ne peut accéder mécaniquement aux canalisations.

2.6) De très petits mécanismes de filtration pour les spas

Comparé à la pollution de l'eau, les mécanismes de filtration sont sous-dimensionnés et les durées de filtration sont très souvent très insuffisantes. En conséquence, les impuretés des spas stagnent et elles doivent être nettoyées par un procédé chimique.

Les problèmes principaux lors de l'utilisation de chlore

2.7) Une oxydation insuffisante

Le chlore fonctionne par un processus d'oxydation.Il s'agit d'une réaction électrochimique. Il manque un électron à l'atome de chlore dans la couche externe des trois couches électroniques existantes. Il n'a que 7 électrons. Les gaz ayant 8 électrons dans leur couche externe sont chimiquement stables (les gaz nobles). Ils ne réagissent jamais avec d'autres composés. L'atome de chlore est instable chimiquement. Il a donc besoin d'un atome de plus pour devenir stable chimiquement. L'atome de chlore « vole » cet électron à des bactéries ou à d'autres substances qui entrent en contact avec lui. Par conséquent, des bactéries sont tuées. Malheureusement, avec un électron manquant, cela ne suffit pas pour oxyder les acides aminées (graisses, huiles), l'urée etc. L'atome de chlore «accroche» ces substances au moyen d'un «pont d'électrons» et produit ainsi une nouvelle molécule. On appelle cette molécule les chloramines ou encore le chlore lié. Elles sont majoritairement préjudiciables à la santé. C'est la raison pour laquelle on devrait changer l'eau au plus tard au bout de deux mois. Premier gros inconvénient du chlore : Il peut certes tuer les bactéries mais ne peut éliminer de l'eau les acides aminés (graisses, huiles) et l'urée (sueur et urine).

2.8) La problématique de l'acide cyanurique

Afin que le chlore puisse agir plus longtemps (quelques jours), il est lié avec l'acide cyanurique. L'acide cyanurique adhère à l'atome de chlore et ne libère une réaction que très lentement. Il empêche ainsi la réaction immédiate du chlore, l'eau reste sans produit désinfectant et, par conséquent, n'est pas protégée contre les bactéries. Puis le chlore réagit et l'acide cyanurique reste dans l'eau. Ainsi, le taux d'acide cyanurique augmente dans l'eau à chaque ajout de chlore. L'acide cyanurique libéré se fixe sur le chlore ajouté et empêche ce dernier de réagir. De ce fait, l'efficacité du chlore est de plus en plus réduite. On ne peut se débarrasser de l'acide cyanurique qu'en changeant l'eau.

2.9) La problématique du pH élevé

Le passage électronique de la bactérie sur l'atome de chlore est un processus électrique. Quand le pH est élevé, la capacité de transport des électrons est fortement limitée. De plus, comme le pH de l'eau augmente justement pendant les 4 à 6 premières semaines, l'efficacité du chlore s'en trouve fortement limitée. Avec un pH de 8, le taux d'efficacité du chlore n'est plus que de 30 %, par rapport à son utilisation avec un pH de 7. Il faudrait alors tripler la teneur en chlore pour obtenir un résultat adéquat. Ce qui, à son tour, ferait énormément augmenter le taux d'acide cyanurique.

2.10) La problématique de la température élevée et du tourbillonnement

Le chlore n'est pas très stable dans l'eau. Plus l'eau est chaude, plus la teneur en chlore diminue. Même l'apport d'oxygène par les buses ne permet pas d'empêcher la baisse rapide de la teneur en chlore.

2.11) Le chlore et la peau

La peau humaine aspire littéralement le chlore. Par conséquent, la teneur de l'eau en chlore diminue considérablement pendant l'utilisation. C'est aussi la raison pour laquelle beaucoup de gens se douchent en sortant du spa. Ils essaient de se débarrasser de l'odeur du chlore. Le chlore aspiré par la peau a des effets désagréables sur eux. La peau est assez acide. Son pH est de 5,5. Ceci renforce l'action du chlore. Le chlore tue des bactéries dans l'épiderme et partiellement dans l'hypoderme.Les bactéries jouent un rôle très important pour la peau car elle constitue l'organe excréteur le plus important du corps. Sans bactéries, elle ne peut plus fonctionner correctement. Si les bactéries sont constamment tuées par le chlore, elle ne peuvent, pour ainsi dire, plus se reproduire. Ensuite, il peut y avoir ce que l'on appelle une « allergie au chlore » avec des démangeaisons, et l'apparition de dartres. Chez beaucoup de personnes cette «allergie» apparaît au bout de deux à trois ans.

Voici un résumé de la manière dont SpaBalancer contourne ces problématiques :

2.12) Une oxydation insuffisante

SpaBalancer fonctionne sans oxydation. Le produit encapsule les corps étrangers de manière naturelle.

2.13) La problématique de l'acide cyanurique

Avec SpaBalancer on n'y est pas confronté car aucun acide cyanurique n'est produit dans l'eau.

2.14) La problématique du pH élevé

Elle n'est pas importante avec SpaBalancer. Le processus d'encapsulation fonctionne avec n'importe quel pH.

2.15) La problématique de la température élevée et du tourbillonnement

Ne pose pas problème non plus. SpaBalancer n'émet aucun gaz et fonctionne à toutes les températures.

2.16) SpaBalancer et la peau

C'est l'un des points forts de SpaBalancer. Comme le produit encapsule les bactéries et les corps étrangers, il n'agit qu'au niveau de l'épiderme. Aucune substance oxydante ne pénètre l'hypoderme. Ainsi la peau n'est pas soumise à des produits nocifs. Nous avons fait passer un test dermatologique à 27 personnes volontaires pour pouvoir l'attester. Aucune de ces personnes n'a eu de réaction. Encore mieux : Comme SpaBalancer enlève les minéraux de l'eau et que la tension à la surface de l'eau diminue, elle a l'air très douce. Même les personnes souffrant de névrodermite peuvent maintenant rester des heures dans le spa et en profiter pleinement.

3) Le principe actif d'Ultrashock

Ultrashock, qu'est-ce que c'est ?

Le liquide contenu dans le flacon est de l'hypochlorite de sodium modifié avec un pH très élevé. Lorsqu'on en met dans l'eau (l'eau faisant office d'acide) l'hypochlorite de sodium se divise en sodium et en dioxyde de chlore.Le dioxyde de chlore est notre principe actif. Mais même si le terme dioxyde de chlore contient le mot chlore, ce n'est pas du chlore ! Dans le dioxyde de chlore, il y a un atome de chlore pour deux atomes d'oxygène. L'atome de chlore fait en quelque sorte office de transporteur des atomes d'oxygène. Quand l'oxyde de chlore entre en contact avec des bactéries, des matières contaminantes etc., les atomes d'oxygène sont libérés de l'atome de chlore et oxydent les impuretés. L'atome de chlore restant se combine avec le sodium de base pour devenir du chlorure de sodium. Le chlorure de sodium est tout simplement le sel de table. L'atome de chlore ne produit aucune réaction chimique au contact des matières contaminantes. Dans l'eau il se produit de simples oxydations par l'oxygène. Sur ce point, on peut qualifier Ultrashock de produit sans chlore.

3.2) Différences entre le chlore et Ultrashock

Dégradation du biofilm dans les canalisations

Avec le chlore : Avec les taux de concentration du produit actif dans l'eau potable, il y une faible dégradation du biofilm, alors la pénétration est insuffisante.
Avec Ultrashock: Le dioxyde de chlore pénètre complètement le biofilm et le dégrade très bien.

La désodorisation

Avec le chlore: Production de matières altérant le goût et l'odeur par une réaction avec les phénols, les amines ou encore les algues.
Avec Ultrashock: Propriétés désodorisantes, c'est-à-dire qu'Ultrashock produit dans l'eau des substances odorantes et aromatisantes comme, par ex., à partir des phénols, des algues ou du produit de leur décomposition qui sont transformés ou qui ne sont tout simplement pas produits.

Effet désinfectant en fonction du pH

Avec le chlore: La désinfection n'est garantie qu'avec un pH inférieur à 7,5
Avec Ultrashock: N'est pas dépendant du pH, le produit reste constant pour des pH entre 4 et 10.

Formation de THM et AOX cancérigènes 

Avec le chlore: Formation importante quand il entre en réaction avec les substances contenues dans l'eau.
Avec Ultrashock: Aucune formation de THM dans l'eau potable. Formation très limitée d'AOX.

Formation de chloramines irritantes pour les muqueuses (cause de l'odeur dans les piscines)

Avec le chlore: Chloration de toutes les amines (acides aminées, par ex., urée, graisses, huiles, produits cosmétiques) qui deviennent des chloramines.
Avec Ultrashock: Aucune réaction avec les amines primaires et secondaires, donc pas de formation de chloramines. Les chloramines formées par le chlore sont éliminées par oxydation.

Effet bactéricide et virucide

Avec le chlore: De bonnes propriétés bactéricides mais propriétés virucides mauvaises. Avec un pH > 7,5 également de très mauvaises propriétés bactéricides.
Avec Ultrashock: De très bonnes propriétés bactéricides et virucides. Avec un pH > 7,5 , environ efficacité de désinfection environ 20 à 30 fois supérieure à celle du chlore.

Effet algicide

Avec le chlore: Seulement en traitement de choc au chlore.
Avec Ultrashock: Une désinfection permanente est déjà garantie avec seulement 0,2 à à,5 mg/l.

Oxydation

Avec le chlore: Oxydant puissant, mais agit par chloration oxydante (formation d'AOX).
Avec Ultrashock: Jusqu'à 5 fois plus oxydant que le chlore. L'oxydation se fait par l'assimilation de l'oxygène.

Stabilité de la température

Avec le chlore: Les températures > 30° détruisent très vite le chlore. Par réactivité, forte diminution dans le spa.
Avec Ultrashock: Le dioxyde de chlore reste suffisamment stable à des températures comprises entre 30° et 45° dans un système fermé. Réagit de manière plus sélective que le chlore.

La corrosivité

Avec le chlore: Une part plus élevée de chlorure dans les solutions chlorée ajoutée à un fort potentiel d'oxydation entraîne un taux de corrosion élevé.
Avec Ultrashock: Les solutions à base de dioxyde de chlorure ne contiennent presque pas de chlorure. Ainsi, le taux de corrosion est moindre.

Comportement lors du rinçage

Avec le chlore: Rinçage difficile en raison de la formation et de l'adhérence des substances chlorées contenues dans l'eau. Stagnation dans les canalisations. Accumulation de dépôts.
Avec Ultrashock: Facile à éliminer des canalisations.

Le produit de désinfection le plus ancien utilisé pour le traitement de l'eau potable est le chlore. Il existe à des degrés divers d'oxydation, par ex. sous forme de chlorure pour le sel de table ou comme agent de blanchiment au chlore. Le gaz de chlore est une combinaison particulièrement toxique, dont les produits de réaction, entre autres, les chloramines même en faible concentration peuvent irriter les muqueuses et les organes respiratoires. Après que l'on a découvert la réaction de substances organiques (acides humiques) avec le chlore, le taux de chlore dans l'eau potable a été réévalué. Lors de l'étape que l'on appelle la chloration, il se forme principalement du chloroforme, mais également des haloformes qui contiennent du brome en plus du chrome et sont considérés comme mutagènes et cancérigènes. L'effet désinfectant du chlore dans l'eau est aussi très dépendant du pH. Avec un pH > 7,5 l'effet antimicrobien est extrêmement réduit. Le groupe de composés chimiques des trihalométhanes (THM) est considéré comme cancérigène et en raison de son effet tératogène, il est dangereux pour les femmes enceintes. Les THM peuvent se former quand le chlore réagit au contact de substances organiques telles que la sueur et l'urine. Ils peuvent entrer dans le corps en passant par la peau, être avalés avec l'eau ou inspirés, car ils s'évaporent. Parmi les THM, on dénombre également le trichlorméthane – dans le langage populaire, le chloroforme – que l'on soupçonne d'être cancérigène depuis des décennies et qui doit être évité pour cette raison.

4) La combinaison de SpaBalancer et d'Ultrashock

SpaBalancer fonctionne de manière optimale avec Ultrashock. Son mode d'action a été étudié avec succès au niveau microbiologique sur des germes anaéobie et des légionnelles.
Cependant, il existe encore certaines restrictions pour lesquelles Ultrashock devrait être utilisé.

Lors de la première utilisation, dans les quatre premières semaines

Des dépôts et des biofilms peuvent s'être formés dans les canalisations du spa. C'est très probablement le cas pour les spas ancien ayant été nettoyés avec des produits désinfectants tels que le chlore, le brome, ou l'oxygène actif, car ces produits ne peuvent éliminer le biofilm. Même les spas récents peuvent présenter des biofilms importants. La cause est l'eau qui a été utilisée pour le test d'étanchéité. Elle est toujours réutilisée et est, par conséquent, très chargée. Lorsque l'on vide un spa, il reste toujours de l'eau dans les canalisations et elle commence à croupir.

Quand l'eau est trop chargée en impuretés

La recommandation de dosage avec SpaBalancer correspond à 4 à 5 utilisations par semaine avec 2 personnes. Si on utilise encore plus le spa, il faudra ajouter Ultrashock ou augmenter le dosage de SpaBalancer.

Après une garden party

Vous ne savez jamais quels bactéries, champignons ou impuretés vos invités ont laissés dans l'eau. S'il s'agissait de linge de lit, vous ne réutiliseriez pas les draps dans lesquels vos invités ont dormi. SpaBalancer peut avoir besoin d'une durée maximum de 24 h pour encapsuler tous les germes et les rendre inoffensifs. Pour plus de sécurité, je recommande d'utiliser Ultrashock. Ce produit agit très vite.

Avec les spas ayant un système de filtration réduit

Quand la durée de filtration est réduite (par ex: avec un spa gonflable l'été) ou quand les filtres sont trop petits ou que leur nombre est insuffisant, les impuretés encapsulées ne peuvent pas toujours être filtrées comme il le faudrait. L'ajout complémentaire d'Ultrastock détruit les impuretés en excédent et décharge les filtres. 

4.1) Ultrashock peut-il être utilisé sans SpaBalancer ? 

Ultrashock est un agent oxydant. Il peut facilement détruire les bactéries, etc. Mais en ce qui concerne les graisses et les huiles, elles se dégradent rapidement. Elles s'accumuleraient et troubleraient l'eau. Si l'on emploie Ultrashock seul, on court le risque d'avoir une désinfection insuffisante. Quand Ultrashock est épuisé, plus rien n'est désinfecté. Les bactéries se multiplient alors à toute vitesse. Dans une eau à 37°, les bactéries peuvent doubler leur nombre toutes les 30 minutes. L'eau peut alors « virer » en deux à trois jours. Si l'on utilise SpaBalancer et Ultrashock ensemble, il n'y aura aucun arrêt du processus de désinfection. 

Si vous souhaitez utiliser Ultrashock sans SpaBalancer, il faut veiller à deux choses.
1) Ultrashock est un agent oxydant. Plus il y a d'impuretés dans l'eau et dans les conduites, plus il s'épuisera vite. Sa quantité peut également diminuer à la suite d'un dégazage (tourbillonnement de l'eau). Cela peut toutefois prendre plusieurs jours ou semaines.
2) Il est vivement recommandé de ne jamais laisser la teneur en Ultrashock dans l'eau baisser au-dessous des 0,5 ppm (mg par litre), car en l'absence d'Ultrashock, les bactéries se mettraient immédiatement à se reproduire. La population de bactéries peut doubler en 30 minutes dans de l'eau à 37 degrés. En partant d'une bactérie, vous pouvez vous retrouver, le soir, avec non moins de 20 millions de bactéries dans l'eau.

Pour le dosage, je recommande d'utiliser 20 ml par 1000 litres. Mais vous pouvez aussi utiliser des doses plus fortes ou plus faibles. Cela dépend de la fréquence à laquelle vous souhaitez en administrer, du nombre de personnes qui utilisent le spa et du degré d'encrassement de l'eau et des conduites.
Le mieux est de verser Ultrashock dans l'eau le soir. Lors de l'ajout, laissez les pompes en marche afin de permettre à Ultrashock de bien se répandre. Soyez très prudent(e) en manipulant Ultrashock. Il a un pH très haut et peut donc facilement décolorer ou même trouer vos pantalons, vestes ou pulls.
Mesurez l'Ultrashock le même jour. Il ne devrait pas se trouver au-dessous de 0,5 ppm. Jusqu'à 3,0 ppm, vous pouvez aller dans l'eau sans problème. Avec une peau peu sensible, vous pouvez même facilement tolérer jusqu'à 5,0 ppm.
Si vous avez mis trop d'Ultrashock dans l'eau, il vous faudra attendre quelques jours avant que la concentration ait baissé d'elle-même ou effectuer un remplacement partiel de l'eau.
Si vous utilisez Ultrashock seul, sans SpaBalancer, je recommanderais un changement de l'eau tous les 3 mois.
Avec les hautes valeurs de pH qu'il présente, Ultrashock peut faire augmenter le pH de l'eau. Contrôlez donc régulièrement le pH de l'eau et veillez à ce qu'il ne dépasse pas les 8,0.

4.2) Dans quel ordre les utiliser ?

Tout d'abord, il faut toujours commencer par verser Ultrashock dans l'eau. Ultrashock peut faire diminuer le plus gros des impuretés. Au bout de 12 heures environ, mettez SpaBalancer dans l'eau. Encore une précision : SpaBalancer devient de plus en plus efficace au contact de l'eau. Son efficacité maximale est atteinte au bout de 3 mois. La qualité de l'eau est alors très stable et elle peut être traitée sans Ultrashock. 

5) SpaBalancer et les propriétés de l'eau

5.1) Mesurer SpaBalancer 

Peut-on mesurer la quantité de SpaBalancer dans l'eau ?Il est impossible de mesurer la quantité de SpaBalancer dans l'eau. Ce n'est pas utile non plus. Les bactéries dangereuses sont des bactéries dont le métabolisme fonctionne sans oxygène. Quand les bactéries se multiplient, l'eau devient trouble et commence à sentir le renfermé. Tant que l'eau est cristalline et sans odeur, on ne trouvera pas de bactéries anaérobie dans l'eau. SpaBalancer a été testé au niveau microbiologique au niveau de dilution habituel et est sûr à 100 %. Une suppression des bactéries par les biofilms des tuyauteries déjà présents peut troubler l'eau et créer une odeur de renfermé. Si l'on a des doutes, on peut utiliser SpaBalancer et Ultrashock. La quantité d'Ultrashock peut être mesurée à l'aide de nos bandes de test ou en utilisant d'autres méthodes de test (test de chlore). Règle générale : si l'on met, le soir, environ 40 ml d'Ultrashock pour 1 000 litres d'eau dans le spa, le lendemain on devrait pouvoir déceler au moins 1 ppm d'Ultrashock dans l'eau. Si ce n'est pas le cas, il y aura dans l'eau une très haute concentration de bactéries et de biofilm qu'Ultrashock aura décomposés.

5.2) SpaBalancer et la dureté de l'eau

Souvent l'on entend dire que les produits désinfectants ne fonctionnent pas vraiment quand l'eau est très dure. Cette idée vient de ce que le chlore, par ex., crée de l'acide hypochloreux. Et dans cette acidité des réactions électrochimiques ont lieu, au cours desquelles des bactéries sont tuées par migration d'électrons. Quand l'eau est dure, donc une eau avec beaucoup de carbonates qui sont basiques, cette acidité sera vite neutralisée et la désinfection en sera limitée. Comme SpaBalancer ne procède par par oxydation mais encapsule les corps étrangers, une eau très dure ne pose pas problème avec SpaBalancer. Toutefois, SpaBalancer va également éliminer, en grande partie, les minéraux causant cette dureté. L'eau sera, par conséquent, plus chargée au début.

5.3) Dureté de l'eau et fort taux de calcaire

Toutes les eaux contiennent des minéraux agents de dureté. Lorsque l'on chauffe l'eau et avec le tourbillonnement de l'eau du gaz carbonique est libéré. Le gaz carbonique est très acide. Comme il manque de l'acidité dans l'eau maintenant, le pH monte énormément. Ce processus peut durer pendant 4 à 6 semaines. Avec un pH supérieur à 8,5 les minéraux, agents de dureté se transforment chimiquement. Ils se décomposent et s'agglutinent sous forme de tartre, soit sous forme une fine poussière soit sous forme d'un dépôt solide sur la surface du bassin en acrylique et dans les canalisations. SpaBalancer encapsule les minéraux qui sont alors filtrés. Mais cette opération est très lente et ne concerne que les minéraux dissous. Pour éviter un trop-plein de calcaire, vous devriez utiliser notre produit SpaBalancer Softwater lors du remplissage. Ce produit « s'accroche » aux minéraux contribuant à la dureté de l'eau et empêche qu'ils ne se transforment en tartre. Le calcaire déjà dissout peut être éliminé en faisant baisser le pH de l'eau à 5 pendant un jour ou deux. L'eau acidifiée dissout alors le calcaire alcalin. Quand l'eau est très dure, il est recommandé d'utiliser le filtre SpaBalancer Softwater pour le spa. Ce filtre contient des cristaux de sel à travers lesquels l'eau s'écoule. Si le remplissage est très lent, l'eau est adoucie par le sel. 

5.4) SpaBalancer et l'alcalinité de l'eau

L'alcalinité décrit la capacité de neutraliser les acides de l'eau. Les carbonates qui se trouve dans l'eau sont basiques. Quand on introduit de l'acidité dans l'eau, ces carbonates basiques peuvent alors la neutraliser. L'alcalinité vient de la quantité de carbonates qu'il y a dans l'eau. Beaucoup de carbonates  = forte alcalinité, peu de carbonates = alcalinité faible. Quand on désinfecte un spa avec du chlore, ce dernier produit des acides hypochloreux dans l'eau. Avec une alcalinité trop limitée, le pH de l'eau diminue très rapidement et l'eau peut devenir corrosive. Elle essaie de redevenir basique en libérant des ions depuis des éléments métalliques. Le système de chauffage ou autres pièces métalliques peuvent être détruits. C'est pour cette raison qu'il est important de maintenir une alcalinité qui ne soit pas trop basse lors de la chloration. Lorsque l'on utilise du chlore ou du brome, l'alcalinité devrait se situer entre 80 et 160 mg/I. 

5.4.1) Alcalinité et chlore

Alcalinité élevée : la désinfection par le chlore est réduite.
Alcalinité faible: la formation d'acidité du chlore fait baisser fortement le pH et l'eau devient corrosive.

5.4.2) Alcalinité et pH

Alcalinité élevée : le pH est, en règle générale, élevé et difficile à faire baisser. Alcalinité faible : Le pH est, en règle générale, faible et manque de stabilité. Il va vite augmenter ou diminuer. 

5.4.3) Alcalinité et SpaBalancer

Comme SpaBalancer élimine aussi les minéraux de l'eau, l'alcalinité diminue. Elle peut descendre jusqu'à 60 mg/l. Comme SpaBalancer ne forme aucune acidité dans l'eau, on ne notera pas une alcalinité supérieure. Sur ce point, les indices d'alcalinité peuvent être négligés. Des indices d'alcalinité existants élevés diminueront au fil des jours à l'aide de SpaBalancer.

5) Le pH de l'eau

Le pH d'une eau détermine à quel degré elle est basique, neutre ou acide. Le pH est mesuré sur une échelle allant de 0 à 14. Un pH de 0 désigne un taux d'acidité maximum et un pH de 14 un liquide basique ou alcalin. Un pH de 7 est considéré comme neutre. L'eau qui sort des conduites a normalement un pH d'environ 7. Le pH est exprimé avec un logarithme décimal. Un pH de 8 est dix fois plus basique qu'un pH de 7. Et un pH de 6 est dix fois plus acide qu'un pH de 7. 

Voici quelques pH de liquides courants :

Acide chlorhydrique 0,35 % = 1
Acidité gastrique = 2
Acide citrique = 2
Vinaigre = 3
Cola = 3
Vin = 4
Bière = 5
Couche supérieure de l'épiderme = 5,5
Eau minérale = 6
Eau du robinet = 7
Sang = 7,4
Suc intestinal = 8,3
Détergent = 10
Solution de soude caustique 3 % = 14

5.6) Le pH et le gaz carbonique

On trouve du gaz carbonique dans l'eau. Ce gaz carbonique est très acide. Lorsque l'eau est chauffée et qu'elle tourbillonne, le gaz carbonique s'échappe de l'eau. Le pH de l'eau monte alors très fortement, jusqu'à 8,5 voire plus. Cela se produit pendant les 4 à 6 premières semaines. Ensuite, le pH de l'eau se normalise à nouveau autour de 7.

5.7) La problématique d'un pH élevé

- lorsque le pH est autour de 8,5 ou plus élevé, des ions responsables de la dureté de l'eau (par ex. le calcium) se transforment en tartre. Il s'ensuit un dépôt de calcaire sur les surfaces.
- la peau humaine a un pH de 5,5. On trouve des graisses dans la peau. Les graisses sont libérées par les liquides au pH élevé (savon). Les gens qui ont la peau « sèche » seront mal à l'aise dans une eau au pH élevé. L'eau « tire » et « pique » la peau.
- Quand le pH est élevé, le pouvoir oxydant diminue. Avec un pH de 8, le chlore n'a plus que 30 % d'efficacité par rapport à un pH de 7.

5.8) La problématique d'un pH faible

- Lorsque le pH est inférieur à 6, l'eau peut dégager des ions métalliques et ainsi attaquer les mécanismes du spa. Elle fait cela pour retrouver un pH neutre.

5.9) Chlore et pH

Lors de la chloration le pH joue un rôle décisif dans l'efficacité du chlore. Mais le chlore modifie aussi le pH. Le chlore produit dans l'eau des acides hypochloreux qui font baisser le pH.

5.10) SpaBalancer et pH 

Comme SpaBalancer n'est pas un produit oxydant, il fonctionne avec tous les niveaux de pH. Il n'a pas donc besoin d'être adapté à un pH particulier.Lorsque les impuretés sont encapsulées, il peut y avoir dans la zone directement liée à cette encapsulation une baisse du pH jusqu'à 3,5. Avec une eau très sale ou une eau très chargée en métaux et/ou en particules flottantes, le pH peut alors (mais rarement) diminuer. C'est pourquoi il faut tester le pH chaque semaine ou toutes les deux semaines et, le cas échéant, le réguler avec les produits habituellement utilisés pour le faire baisser ou monter. Quand l'eau est propre, SpaBalancer ne modifie pas son pH. Il oscillera, au fur et à mesure, entre 6,5 et 7,2.

5.11) SpaBalancer Ultrashock et le pH

Ultrashock fonctionne bien également avec un pH élevé. Comme c'est un produit oxydant, il fonctionne encore mieux avec un pH faible. C'est pourquoi il est conseillé de verser Ultrashock directement après le remplissage du spa, et d'y ajouter SpaBalancer, le jour suivant.

5.12) PH, augmentation du calcaire

Lorsqu'on utilise SpaBalancer, il faudrait toujours ajouter SoftWater à l'eau, au moment du remplissage. Le produit SoftWater « s'accroche » aux ions contribuant à sa dureté et les empêche de se transformer en tartre.

6) SpaBalancer combiné à d'autres produits d'entretien de l'eau ou d'autres méthodes

6.1) SpaBalancer et le chlore

C'est possible. Cependant, l'eau devra être changée tous les deux mois pour éviter les problèmes de chloramines et d'acide cyanurique. Quand vous passez à SpaBalancer, vous n'êtes pas obligé de vider toute l'eau. Gardez bien à l'idée que lors d'une chloration, l'eau devra être changée tous les deux mois, par mesure de précaution, en raison de la formation de chloramines, nocives pour la santé. On peut combiner SpaBalancer et le chlore. Mais il faut aussi noter qu'à cause de la formation de chloramines, nocives pour la santé, l'eau devra être changée tous les 2 à 3 mois.

6.2) SpaBalancer et l'oxygène actif. 

C'est possible. C'est une solution souvent adoptée par les utilisateurs de Softub et de spas gonflables car la filtration par les petits filtres est insuffisante ainsi que la durée de cette filtration.

6.3) SpaBalancer et le brome

C'est possible. Mais je ne recommanderais pas cette association. Le brome se dissout très mal dans l'eau. Il faudrait d'abord constituer une réserve de brome.

6.4) SpaBalancer et les ions d'argent/de cuivre

C'est possible. Les ions d'argent ne sont pas de l'argent mais de l'argent ionisé. L'argent éliminerait SpaBalancer de l'eau. Pas l'argent ionisé. Les ions d'argent et/ou de cuivre peuvent colorer l'eau en vert.

6.5) SpaBalancer et l'électrolyse au sel (par ex., le système ACE de Hotspring)

C'est possible.

6.6) SpaBalancer et l'électrolyse aux sels de brome

C'est possible.

6.7) SpaBalancer et ozonateur

C'est possible et aussi très recommandé

6.8) SpaBalancer et traitement aux rayons ultraviolets

C'est possible. Les rayons ultraviolets vont réduire l'effet d'Ultrashock. En cas d'utilisation de la méthode de désinfection aux rayons ultraviolets, on doit augmenter la dose d'Ultrashock. Les rayons ultraviolets réduisent aussi l'effet du chlore.

7) SpaBalancer et la filtration

Lorsque l'on emploie le chlore, les impuretés sont largement oxydées. Elles sont ainsi réduites en taille et passent à travers les interstices des filtres. Les filtres ne peuvent filtrer que les feuilles, les insectes, les squames, les cheveux etc. Ils ont rarement besoin d'être nettoyés. Pour leur nettoyage, il suffit de les passer sous l'eau. La saleté demeure dans l'eau, sous une forme plus réduite. Avec SpaBalancer on a l'effet inverse. SpaBalancer encapsule les impuretés et les agglutine. Elles augmentent ainsi leur volume et les impuretés peuvent être filtrées. Aucune réaction chimique n'a lieu. 

7.1) Durée de filtration. 

La filtration doit durer au moins 6 heures par jour. Au début, une durée plus longue de filtration est recommandée. 

7.2) Qualité des filtres

- Vous devez absolument utiliser des filtres de marques de qualité, comme par ex., Pleatco, Darlly ou Magnum. Ces filtres ont un rembourrage de bonne qualité
- Avec de nombreux spas et spas de nage, des filtres en papier NoName sont utilisés. Ces filtres ne fonctionnent pas ! Ils doivent obligatoirement être changés. On les reconnaît facilement car la surface de leur rembourrage est très fine et lisse.
- Ne pas utiliser de filtres-éponges. Ils ont été conçus pour être jetés et il est impossible de les nettoyer.  

Les filtres doivent être remplacés au bout d'un an d'utilisation.

7.3) Nettoyage des filtres - À quelle fréquence ?

Les filtres doivent être nettoyés chaque semaine ou toutes les deux semaines, en fonction de l'intensité de leur utilisation. Au début, il peut être utile de nettoyer les filtres tous les 3 jours. Cela dépend de la charge en impuretés plus élevée au début, des minéraux présents dans l'eau, du fait que l'on utilise davantage son spa au début, du niveau de propreté de la peau des utilisateurs. Quand l'eau n'est pas claire, cela vient presque toujours des filtres. En cas de doute, vous pouvez faire glisser vos doigts dans les différentes couches du filtre. Si vous sentez tout de suite un dépôt visqueux, cela signifie que les filtres doivent être nettoyés.

7.4) Nettoyage des filtres - Comment faire ?

Pour nettoyer les filtres de manière optimale, il faut procéder ainsi :

- Immerger les filtres pendant une nuit dans une solution prévue à cet effet.  Le produit nettoyant pour filtres dissout les impuretés organiques (graisses, huiles, etc.) se trouvant dans le rembourrage. Vous pouvez laisser les filtres plus longtemps dans la solution. Ensuite, il faut les rincer profondément sous un jet d'eau puissant (les douches spéciales pour filtres comme notre SpaBalancer Filtre Douche ou le nettoyeur de filtre Estelle sont indiquées).
- Ensuite, les plonger une nuit dans une solution Ultrashock (environ 20 ml d'Ultrashock pour 10 litres d'eau). Ultrashock dissout les biofilms éventuels et élimine le reste de bactéries et de virus. En outre, les filtres retrouveront leur couleur blanche étincelante.
- Ensuite, les rincer à l'eau.

C'est une bonne idée d'avoir des filtres en stock pour pouvoir en laver plusieurs en même temps. Cela permet d'économiser les produits chimiques de nettoyage et le temps.
Le nettoyage des filtres au lave-vaisselle est à déconseiller. Ils ne ressortiront pas propres. L'utilisation de nettoyeurs à haute pression n'est pas non plus une bonne idée. Ils détruisent le rembourrage.

7.5) Quel produit nettoyant pour filtres faut-il utiliser ?

Nous proposons deux nettoyants pour filtres.

1) FilterClean Classic

C'est un produit nettoyant chimique puissant. Nous le recommandons vivement pour des filtres très sales. Ce nettoyant mousse beaucoup et les filtres doivent être très bien rincés.

2) FilterClean Natural

C'est un nettoyant pour filtres à base de plantes. Il ne mousse pas et préserve l'environnement. Il ne nettoie pas aussi bien que FilterClean Classic. 

7.6) Les filtres à sable

SpaBalancer fonctionne aussi avec les filtres à sable.Ne laissez pas trop longtemps le sable dans les filtres. Remplacez-le régulièrement. Des bactéries et des biofilms peuvent se fixer au sable. Il faut absolument éviter que le filtre à sable ne soit contaminé. C'est pourquoi le filtre à sable doit être nettoyé régulièrement avec une solution fortement dosée en Ultrashock (1/3 d'Ultrashock et 2/3 d'eau), laissé à tremper pendant la nuit puis rincé à nouveau.

Aucun résultat trouvé pour le filtre !
Dernier article consulté